Sit & Go

Sit & Go : Bonus, avis, inscription & conseils en ligne pour gagner au poker

Les Sit & Go : comment ça marche ?

Un Sit & Go est un tournoi de poker qui ne commence pas exactement à une heure fixe mais quand le nombre de joueurs inscrits est effectif.

Le nombre de joueurs est décidé à l’ouverture du tournoi et se trouve parmi les renseignements du challenge dans le lobby.

Les tournois Sit & Go peuvent réunir de 2 à 180 joueurs. Ils débutent lorsque le nombre de joueurs nécessaire est atteint. Par conséquent, avant de commencer le « sit & go », il possible que vous patientiez de longues minutes avant que d’autres joueurs choisissent de s’inscrire. Cependant, vous avez aussi la possibilité de débuter aussitôt bien que vous vous soyez inscrit en dernier.

Au cours des tournois Sit & Go tous les joueurs reçoivent tous un nombre identique de jetons, souvent au nombre de 50 ou 60 la big blind du 1er niveau. Ensuite, les blinds augmentent régulièrement et incitent alors les joueurs à s’éliminer.

Les places payées font d’ordinaire 1/3 des joueurs inscrits, quand bien même des versions diverses existent tel que “Winner Takes All” (le vainqueur gagne tout) ou “Double up or Nothing ” (la moitié des joueurs inscrits multiplient le pari de départ par deux quel qu’importe sa place à la fin).

Au plan stratégique, il est mieux de débuter les « Sit & Go » en jouant vraiment serré. En réalité, les joueurs tendent généralement à vouloir vite doubler. Sur une paire moyenne ils ne lambinent pas pour jouer tous leurs jetons. Du moment où cela revient habituellement à prendre suffisamment de risques pour gagner peu. Les blinds étant en réalité petites, les pots le sont également. Il peut alors être recommandé de patienter de bonnes mains au poker (toutes les paires qui sont de plus de 8s et les cartes assorties telles que KQ, AQ et AK) et de jeter les autres qui vont vous faire certainement perdre au kicker !

Une fois quelques joueurs sortis, les blinds élevées et votre image de joueur limité mise en place, vous pouvez débuter un jeu plus large en relançant à 3 ou 4 fois la blind preflop avec une main exacte. En réalité, en short-handed (en-dessous de 6 joueurs à la table), il y a un changement important de la valeur des cartes et de leurs forces respectives.

Cependant attention, lorsqu’un joueur qui n’a pas joué depuis un certain temps paie votre relance ou pire vous sur-relance, cogitez avant de vous lancez dans le pot. En ce temps-là, reconsidérez de plus près votre rang dans le tournoi et faites un ajustement de votre jeu selon votre stack et des places acquittées.

Pour finir, une fois que vous êtes acquittés, ne soyez pas trop pressés d’être en tête ou le dernier puisque dorénavant chaque place peut vous faire gagner de l’argent. Chaque fois que vous allez vous coucher et qu’un concurrent va sortir, sans n’avoir fait quoi que ce soit vous encaisserez de l’argent !

Pour conclure, en faisant correctement le choix de la structure du tournoi (rapide ou non) la somme du buy-in et la proportion de joueurs payés, vous pouvez étoffer votre bankroll de façon constante en jouant de manière prudente au départ puis de manière agressive.

Des Sit & Go commencent toutes les minutes, peut être toutes les secondes, dans les salles de poker sur Internet les plus utilisées. Les buy-in commencent à partir d’un certain nombre de centimes et peuvent monter à hauteur de plusieurs centaines d’euros sur les heads-up.

En outre, vous remarquerez tous types de modalités de jeu avec du turbo, du quitte ou double, etc. Cela permet de proposer des nombres de tournois distincts et spécifiques en soi chacun.

Pour finir, ce type de compétition fait également habituellement partie de structures de qualifications vous donnant accès à des tables de plus haut niveau.

Il ne faut pas hésiter à tester ce mode de jeu si vous n’êtes qu’un féru des tournois de poker sans frais Freerolls ou tournoi à buy-in traditionnels.

Stratégie Sit and Go – Les bonnes recommandations pour gagner

Comment remporter en Sit-and-go ? Wannabet vous donne la méthode « sit and go » adaptée pour chaque type de manche de jeu.

Les sit-and-go (de manière littérale “asseyez-vous et c’est parti“) figure parmi les formes de tournois de poker les plus répandus en ligne. La seule modalité pour que le jeu commence est en réalité que le nombre de joueurs nécessaire soit installé.

Les types de sit’n go varient généralement, également nous allons nous attacher plus souvent à leur forme la plus ordinaire, à savoir les tournois de No Limit Texas Hold’em sur une table et 9 ou 10 joueurs (vous allez retrouver légèrement plus bas certaines des autres versions que vous serez en mesure de jouer).

Un tournoi demeure un tournoi, et il vaut mieux donc choisir une méthode sit n go si vous voulez optimiser vos possibilités de gagner.

Beaucoup d’écoles s’affrontent fréquemment par rapport à la meilleure manière de les approcher. Le conseil qui prédomine souvent lors des tous premiers niveaux de blinds, est de ne pas trop de jeu de mains pour autant. Les pots seront habituellement petits, plusieurs joueurs risquent de ne pas éviter les coups… C’est le moment parfait pour vous construire une image de joueur limité, qui fait peu de jeu et qui choisit ses mains. Cette image vous bénéficiera plus tard quand les blinds vont s’élever pour devenir attirantes à voler, et que vous allez vous mettre à développer votre jeu et à relancer plus fréquemment pré-flop.

Vous aurez alors une meilleure marge de manœuvre, si les autres joueurs vous ont offert assez de crédit et/ou qu’ils sont tactiquement peu rodés.

D’autres recommanderont de rentrer dans un maximum de pots à coût bas quand les blinds ne sont pas élevés, pour examiner l’accident et peut-être déstacker un joueur qui n’est pas prudent (il y en a plus que ce que vous estimez, principalement à faibles droits d’entrée).

L’une des autres stratégies un peu suicidaires (et que vous verrez couramment) est d’essayer de doubler votre stack à partir des tous premiers coups. Naturellement on ne vous recommandera pas d’aller à tapis avec l’ensemble de vos mains jusqu’à doubler ou sortir (technique pouvant probablement s’accepter en freeroll).

En revanche, vous pouvez peut-être essayer ce genre de stratégie avec un monstre du genre paire d’as ou paire de rois, ou encore paire de dames. Il s’avèrera bien en général un quelconque joueur pour aller essayer sa chance avec une paire plus petite, as-x ou probablement même pas grand-chose !

Une fois que la partie aura bien évolué, que beaucoup de joueurs auront été bien évidemment éliminés, et que les blinds vont commencer à faire mal à tout le monde, la bulle ne sera naturellement plus vraiment loin. C’est une autre phasé clé d’un tournoi, où une bonne méthode sit and go revêt toute son importance.

Il faut mettre la pression sur vos concurrents ! Les cibles les meilleures sont les tapis moyens, entre deux eaux, assez pratiques pour espérer qu’un ou plusieurs short stacks “sautent” avant eux, toutefois pas assez pour s’amuser avec le feu au péril de se retrouver short stack à leur tour.

Il faut relancer pour voler leurs blinds et les obliger à sortir du tournoi. Il faut éviter par contre les shorts stacks (à moins que ces derniers espèrent réellement une paire d’as avant de bouger), qui risquent à tout instant de vous rémunérer pour essayer de survivre. Aussi, il faut éviter les gros tapis, qui au contraire peuvent vous blesser.

Il faut noter que les sit-and-go à une table rémunèrent les deux premiers ou bien les trois premiers. Si vous commencez, il est préférable de rechercher ceux qui sont à trois places payées. Certes, vous gagnerez un peu moins quand vous allez terminer 1 ou 2, mais vous aurez par contre plus de chances de tomber dans l’argent. En aucun cas insignifiant avec une petite bankroll et pour réduire la variance, et toujours plus intéressant d’un point de vue de la confiance.

Les sit-and-go turbos

Les tournois turbo font moins de place à la méthode sit n go, dans le sens où vous n’avez pas le temps de concevoir un vrai plan de jeu. Avec des niveaux qui sont habituellement de 5 minutes, ce type de tournois tend vite vers une “boucherie”.

Si les novices les affectionnent, les joueurs professionnels ont en général une préférence pour les niveaux de jeu qui durent plus, ou des parties “deepstack” (à tapis profonds).

Vous allez donc devoir jouer plus large dans ce genre de parties, pour éviter de vite vous voir mangé par les blinds.

Les sit-and-go « double ou rien »

Les sit-and-go « double or nothing » (ou quitte ou double) sont un bon canal pour indiquer doucement sa bankroll pour le joueur qui est ferme et raisonnable.

La règle est simple : 10 joueurs, et les 5 premiers qui multiplient leur buy-in par deux.

La patience est un jeu étroit (néanmoins agressif) se donne très bien à ce genre de tournois.

Ces parties sont aussi suffisamment étranges, dans la mesure où elles vont pouvoir se révéler vraiment différentes l’une à l’autre. Quelque fois vous n’allez pratiquement presque pas avoir à jouer, avec trois ou quatre joueurs qui se sont déjà envolés au bout de quelques niveaux. Dans d’autres cas, vous allez finir par vous retrouver short stack avec encore 10 joueurs en piste et allez être obligé d’essayer de doubler la première bonne opportunité pour vous remettre en selle.

Vous devriez vous retrouver gagnant sur le long terme, en jouant un jeu sans ornement, en poussant vos meilleures mains et en déjouant les situations délicates en pratiquant un jeu serré-agressif (en pouvant tout à fait étendre votre éventail de mains en fin de parole).

Lisez notre article dédié sur la Stratégie pour les tournois Quitte ou double(DoN), pour en apprendre plus.

Les sit-and-go multi-tables

Un petit mot sur les sit’n go multitables, habituellement appelés MTT (Multi-Tables-Tournament). De 18, 27 (deux et trois tables) jusqu’à plus de cent de joueurs, la donne correspond fort à n’importe quel tournoi régulier ou freeroll au parterre d’entrée considérable : la lutte va durer, et uniquement les toutes premières places payent vraiment.

Les jeux à trois tables (27 joueurs) payent souvent les 5 premiers. Vaut mieux dire que votre vision à moyen terme doit être d’arriver en table de fin avec un bon stack, vous donnant de bonnes chances de finir payé. Cependant, le capital reste d’y arriver, tout pouvant après s’y passer.

Au-dessus de cette logique de juste finir dans l’argent, le joueur de poker ambitieux préférera donc toujours jouer pour la gagne, et les toutes premières places. Parce que comme l’on dit, c’est là où l’argent se trouve vraiment alors (les premières places payées ne rétribuent souvent que peu, dans le meilleur des cas vous multipliez votre mise par deux votre buy-in).

Également, dans cette optique (valable pour les autres sit-and-go habituels) il ne faudra pas juste chercher à rester en vie en observant les autres tomber, mais de préférence à prendre des risques pour tenter de monter un gros stack, y compris à la bulle.

Une méthode sit and go qui accordera absolument aux joueurs larges-agressifs, qui alternent fréquemment leurs parties entre grosse montée de jetons dès le départ, ou sortie de piste tout autant prématurée.

Les sit-and-go en heads-up

Les sit n go heads’ up sont un très bon moyen d’évoluer dans ce type de comparaison, et aussi dans votre approche du poker en table pleine.

Le maître mot, en face à face, est d’être le dominant, quand il s’agit d’agressivité, ou d’emprise sur la partie.

Votre adversaire est-il passif ? Il faut être un lion et volez un maximum de pots (et de blinds quand celles-ci seront considérables). Il ne faut pas oublier que la majeur partie du temps, votre rival n’aura pas touché son flop.

Votre adversaire est-il violant (et peut-être même à l’excès) ? Tendez-lui des pièges et patientez de bonnes mains pour le châtier. Lui faire perdre contrôle de ses nerfs en le dominant dans le tournoi est également un bon moyen de réussir à prendre le dessus.

D’autres types de sit-and-go

Même si toutes ne sont pas encore accessible sur les nouvelles salles françaises, plusieurs autres formes de sit’n go existent, quelquefois plus ludiques que représentatives du jeu de poker. Cependant après tout, pourquoi ne pas s’amuser également parfois ?

On notera parmi celles-ci, par exemple, les tournois avec primes (“knock-out”), où une partie du prizepool va dans la cagnotte globale, et l’autre dans une cagnotte réservée aux disqualifications. A savoir que pour chaque joueur disqualifier, vous percevrez une récompense. Celle-ci peut par exemple être de 15€ dans un tournoi à 75€ de droit d’entrée.

De ce fait cette “double compétition” peut voir les joueurs approcher la partie de deux différentes manières, dont celle d’essayer d’éliminer le maximum de monde. A partir de 5 victimes vous serez en réalité déjà rentré dans vos frais, et en aurez peut-être bénéficier pour faire un bon tapis pour viser plus loin, avec tout nouveau gain comme étant cette fois une prime. De quoi s’amuser l’esprit dégagé.

Si telle est votre méthode, pas besoin alors de dire que vous devrez prendre plus de risques et étudier les mains à accident.

Les avantages de jouer en Sit & Go

Dès lors que Chris Moneymaker a remporté le Main Event des WSOP 2003, concourant alors au boom du poker, le Sit & Go a été un des formats les plus communs du poker sur internet et ce pour de nombreuses raisons :

  • Vous n’en avez pas pour 4 ou 6 heures (contrairement aux tournois multi-tables)
  • Un temps d’attente très court
  • Une disponibilité à toute heure et tous les jours de la semaine
  • Contrairement aux cash games, des buy-ins fixes débutant à seulement 1,20 $, les rendent ainsi très abordables surtout pour des joueurs possédant une bankroll limitée
  • Un plus grand pourcentage des joueurs atteint l’argent. Grâce à la structure des paiements un tiers des joueurs sera payé contre un dixième seulement dans les tournois multi-tables.
  • Un très bon entraînement aux autres types de jeux en No Limit Hold’em à cause de l’augmentation des blinds et des différents scénarios possibles

Pourquoi les tournois Sit-and-Go sont également répandus ?

Comme évoqué préalablement une des raisons de leur réussite est que les SNG se déroulent en constance. La variance est bien apprise des joueurs de poker et l’un des systèmes de la contrer est de jouer souvent. Comme les SNG se battent toute la journée et qu’il est proportionnellement facile d’en jouer plusieurs au même moment – spécialement si vous avez appris les bases de la méthode en SNG – il est possible de jouer des dizaines de ceux-ci au moment d’une séance.

Une autre raison pour jouer des SNG est qu’il est simple de programmer le temps d’une session, néanmoins aussi de prévoir ce que peut valoir ou rapporter une session. En jouant des SNG semblables en taille et en structure, on sait à quelques minutes près de la durée de jeu, ce qui n’est presque pas possible avec des jeux multi-tables.

Les tournois Sit & Go deviennent vite la forme de poker la plus répandue, spécialement dans la communauté du poker sur Internet en raison de leur nature expéditive.

Les joueurs de poker n’ont tout juste plus la patience de se mesurer à des milliers de joueurs pour en tirer un avantage. Les novices ne veulent plus passer 12 heures ou plus sur leur chaise face à leur ordinateur.

En plus, avec si peu de joueurs engagés, il devient plus simple de visualiser la vision final – la victoire et le prix qui revient de droit à la 1ère place.

Nous allons partager 10 astuces en Sit & Go, dans cet article, qui devraient vous aider à accéder à cet objectif.

La meilleure stratégie pour gagner un sit & go en 10 points

Le temps c’est de l’argent

Sélectionner le bon tournoi Sit & Go est vraiment important. Certains Sit & Go sont ce qu’on appelle des STT pour Single Table Tournament, des tournois à élimination directe sur une seule table, par contre d’autres peuvent recevoir 3, 5, 9 tables de joueurs ou plus. PokerStars offre des jeux Sit & Go vraimennt rentables à 180 joueurs.

Plus il y a de joueurs, plus il y aura d’argent à se répartir venant primer les joueurs ayant obtenu les places payées et plus de joueurs vont finir dans l’argent. Toutefois, plus de joueurs veut dire plus de temps consacré.

Il faut prendre en considération le temps que vous comptez ou acceptez de consacrer à ce Sit & Go avant de choisir un tournoi avec un plus gros field (plus de joueurs).

Quel est votre style?

La structure du tournoi est aussi très raisonnable. Quand des Sit & Go réguliers, les niveaux de blinds accroissent doucement. Cette profondeur donne un privilège certain aux joueurs professionnels.

A l’inverse, les niveaux de blinds accroissent rapidement dans les tournois «turbos», laissant Dame Chance décider du sort de la majorité des joueurs. Veillez à sélectionner votre format de Sit & Go selon le style de jeu qui est le mieux adapter à votre méthode de poker.

Gérer votre bankroll

Dans la décision votre bankroll devrait aussi être pris en compte. En utilisant une méthode de poker Sit & Go adaptée, vous êtes susceptible de gagner au moins 1 Sit & Go sur 10.

Donc, la règle globale est de ne jamais assister à un tournoi Sit & Go qui vaut plus de 10% de votre bankroll, peut-être même juste 4%. Cela veut dire que si vous avez 150 $, ne sélectionnez pas un buy-in de plus de 15 $. Appuyez ici pour en savoir plus sur la manière dont se gère bankroll.

Tout pour la victoire

Tout d’abord, le premier objectif de tout joueur de Sit & Go devrait être de gagner le jeu et rien d’autre. Ne débutez pas à penser: “Bon, essayons déjà de rentrer dans l’argent et défendons pour ne pas perdre notre buy-in!” Faux.

La première place fait gagner beaucoup plus que la deuxième ou la troisième place, alors nous jouons toujours dans le but de remporter la victoire, et tant pis si vous n’y arrivez pas. Vous avez plus à acquérir en remportant la première place d’un Sit & Go que de finir deux fois à la troisième place.

Attendre que Monsieur Propre fasse son travail

Dans les premiers stades d’un Sit & Go, la première chose qui va se produire est la disqualification de tous les adversaires qui ne sont pas patients. Quelque chose comme « phase de nettoyage ». Pour que ce groupe de maniaques soit renvoyé à la maison il ne faut que quelques minutes.

Ce sont les joueurs qui avancent all-in sur la première main, espérant qu’ils vont doubler leur stack et vite se mettre en position adéquate en ménageant temps et effort qu’il aurait fallu pour monter un stack en jouant d’une façon conforme.

Deux choix s’imposent. Asseyez-vous aisément et attendez patiemment la fin de cette phase de nettoyage en gardant vos jetons pour aborder la phase intermédiaire du jeu. Ou bien, essayez de multiplier par deux votre stack en payant sur un push intempestif d’un de ces étourdis en pensant être en avance, alors en étant armé d’une main adéquate.

C’est habituellement une mauvaise idée de call s’il y a déjà beaucoup d’autres joueurs engagés dans la main. Vous ne voulez pas non plus vous sauter précipitamment. Il faut payer juste si vous possédez une grosse main et une bonne position, cela veut dire s’il reste deux adversaires ou moins à parler.

Ici Fishy-Fishy

Le groupe suivant à sortir des tables, après les maniaques, seront les poissons. Ce sont objectivement les mauvais joueurs de poker qui ne sont pas capables d’avoir un soupçon de méthode homogène.

Le fish est simplement identifiable car il va à peu près tout payer, pour autant que son tapis ne soit pas engagé. Il veut jouer, passer un bon moment il ne veut pas tout de suite tout risquer. Mais, il ne pourra pas résister à l’envie de payer pour voir un flop, pour autant que le montant sollicité soit accessible.

Avec une main adéquate, il ne faut pas hésitez à payer. Vous pouvez aisément profiter le fish pour monter un stack avant que l’étang ne soit asséché.

Soyez attentif

Comme les tournois Sit & Go sur une table unique sont vraiment plus courts que la variante MTT, vous ne pouvez pas compter patienter sur une incertaine main premium pour propulser votre stack. Au lieu de cela, vos compétences en lecture seront un atout primordial.

Apprendre à étudier vos adversaires en les regardant avec attention, dénotez leurs comportements. Lorsque vous serez en mesure de présager leur attitude, cela ajoutera une corde à votre arc. Ainsi vous pourrez exploiter au mieux les renseignements collectées.

Big brother a le regard fixé sur vous

Si vous faites un effort pour lire vos adversaires en regardant leur manière de faire, vous pensez bien qu’ils font la même chose. Ils examinent alors chacun de vos faits et gestes.

Il faut vous mettre à leur place et tentez de lire votre propre attitude. Il faut comprendre comment ils vous voient, l’image que vous donnez à la table.

Vous ne voulez pas être prévisible. Mais, s’ils pensent qu’ils peuvent vous lire, vous pouvez mettre cela en votre avantage. De quelle façon? En changeant votre méthode normale de temps en temps. Je-sais-que-tu-sais-que-je-sais-que-tu-sais. En savoir plus sur les tells au poker qui vous annulent.

La phase intermédiaire

Les blinds représentent maintenant une part importante du stack de chacun, ce qui met suffisamment de pression sur les petits stacks qui peuvent sauter à tout instant.

Ils vont utiliser une méthode de poker simple: Fold or Push. Vous feriez la même chose si vous étiez à leur place. Cela veut dire qu’ils pousseront tous leurs jetons au centre avec les mains premium. Toutes les autres mains doivent être couchées.

Cela représente une très bonne opportunité de voler les blinds pour les plus gros stacks. À ce niveau, vous vous rapprochez de la bulle. Vous devriez être vraiment prudent pour vous garantir de ne pas vous faire éliminer juste avant d’arriver à votre objectif.

En conclusion, volez les blinds en position quand l’occasion se présente, cependant ne jouez pas que de grosses mains autrement.

Les dernières phases – A la bulle

Une fois que la bulle a éclaté, vous pouvez vous lâcher un peu – juste un peu, cependant. Après tout, vous voulez toujours gagner le Sit & Go.

Votre méthode devrait dépendre du nombre de joueurs restants. En somme, moins il y a de joueurs, plus on peut jouer de mains et ensuite étendre son choix de mains.

Les mains, gagnent en force le tournoi en avançant, elles sont à priori marginales en début de partie. Lorsqu’il ne reste juste que 3 joueurs, un  est devient une explosif.

Vous jouerez jusqu’à ce qu’il ne reste plus que deux tables en table complète ou quasi complète (entre 8 et 10 joueurs), dans un Sit & Go Multi-Table (MTT). Dans cette situation, tenez-vous en une méthode plus ferme, spécialement lors des choix de mains de départ.

Vous commencerez la table finale habituellement à 10 joueurs, à moins que ce soit un 6-max. Les petits stacks devront vite bouger et vite les premiers joueurs seront éliminer. Ils seront obligés à pousser avec des mains plus que norme. Il y a des “bonnes affaires” à effectuer, néanmoins il faut rester attentif.

Vous pourrez étendre votre range de call contre les petits stacks, néanmoins resserrez votre choix contre des stacks plus importants. Il faut garder dans un coin de votre esprit qu’ils sont sensés raisonner de la même façon… . Il faut savoir tirer profit de la situation, avec discrétion.

Voulez-vous plus d’informations pour remporter un sit & go?

Le Sit & Go a ses diversités. Les maîtriser reviendra aussi à maîtriser les aspects techniques du jeu en table finale d’un MTT. Tant que les paliers sont souvent raisonnables en table finale des MTT, cela peut se montrer beaucoup intéressant sur le plan financier. Par exemple, sur un jeu avec €10’000.- promis au gagnant, le 10e ramassera “seulement” près de €800.-.

Vous pouvez admettre que cela peut se montrer plus qu’avantageux d’investir €25.- pour vous procurer le meilleure livre “Poker Sit & Go” de Jean-Paul Renoux qui aborde les préceptes du Sit & Go de manière vraiment facile avec une grande quantité de mises en situation et d’exemples.

L’entrainement offre la possibilité de se rapprocher de la perfection

Il est fondamental de s’entrainer, quel que soit l’activité – jouer du violon ou des sit-n-go, de s’entrainer et encore de s’entrainer. Il faut vous rappelez de la première fois que vous avez roulé une voiture et comparez avec actuellement !

Eh bien dans le poker et particulièrement dans les sit-n-go où suivre une stratégie – une méthodologie – précise offre la possibilité de gagner sur le long terme, c’est la même chose. En jouant, en appliquant la bonne stratégie, en pratiquant, de plus en plus, la stratégie pourra s’affiner et pourra s’inscrire dans votre mémoire. Vous allez pouvoir l’appliquer sans même y penser vraiment, ce qui vous permet par exemple de multi-tabler efficacement et d’augmenter alors vos profits.

Le Bankroll Management

Puisque pour chaque forme de poker, la règle primordiale avant de commencer une session est d’avoir un bon bankroll management. Pour les Sit&Go, il est alors fondamentale de jouer sur des tables dont le prix d’entrée n’est pas plus que 1/30 ème du montant de votre bankroll. Donc pour jouer des Sit&Go à 2€, vous devez posséder au moins 60€ de bankroll.

Si vous sentez que le niveau de vos adversaires est suffisamment faible, vous pouvez vous offrir la possibilité d’avoir une gestion de bankroll un peu plus agressive. Cependant, si vous passez sous la barre des 1/25eme, dans tous les cas, il est important de descendre de limites sous peine de perdre une part très considérable de votre bankroll.

Choisir votre table

Dans la partie Sit&Go sur Winamax ou Pokerstars, vous aurez un grand nombre de choix pour jouer des Sit&Go. Il faut classer 4 formats de Sit&Go.

Sit&Go classique : Format habituel sur un Sit&Go à 10 joueurs, les 3 premiers sont primés ! Le premier gagne 50% des paries de la table, le 2e 30% et le 3e 20%. Pour ces Sit&Go, il est alors important de viser la première place pour penser à rentrer dans l’argent. Il faut prendre des risques mesurés pour monter un tapis correct et donc rentrer dans l’argent lors de la bulle.

Sit&Go DoubleOrNothing : Généralement appelé DON, ces Sit&Go offrent la possibilité à la moitié des joueurs de multiplier par deux leur mise. L’intérêt de jouer ce format est de pouvoir relever une bankroll, si on joue de façon réfléchi, de manière continue. Comme la moitié des joueurs sont payés, les DON vous offrent la possibilité de multitabler vos sessions sans difficulté. En jouant de façon serrée, vous aurez un winrate sur les DON suffisamment relevés.

Sit&Go Shootout : Si pour vous, uniquement la victoire compte, ces formats de Sit&Go sont faits pour vous. Ici, celui qui gagne rafle tout !

Sit&Go Killer : Il faut juste éliminer le maximum d’adversaires, pas besoin de gagner dans ce format de jeu. Alors, il faut prendre le maximum de risques pour dépouiller vos adversaires si vous souhaitez ramasser le maximum d’argent !

Autres types

Il existe aussi des formats différents de Sit&Go sur Winamax.

Sit&Go Freeroll : Ces Sit&Go sont faits pour vous, si vous êtes un novice au poker! Vous ne payez rien, plutôt vous avez tout à gagner ! Il est vrai que les 3 gagnant ne se partagent «que» 10 centimes, pourtant c’est avec ces quelques centimes de gagner que vous pourrez participer à votre premier tournoi et espérer faire vos premiers bénéfices importants. En plus, de vous offrir la possibilité de gagner quelques euros, ces Sit&Go vont vous enseigner les règles du jeu sans vous ruiner. Ici, vous devez vous connecter sur Winamax, pour pouvoir jouer ces Sit&Go sans frais.

Sit&Go Qualificatifs : Ces Sit&Go ne vont pas vous donner la possibilité de gagner de l’argent, mais des tickets pour des tournois qui coute plus chers. Donc en jouant des Sit&Go à juste 50 centimes, vous pouvez recevoir un ticket pour un tournoi à 2€. Pour un autre Sit&Go qualificatif vous permettant de gagner un ticket à 5 €, vous pouvez utiliser ce même ticket! Puisque vous l’avez compris, ces Sit&Go vous offrent la possibilité de monter de limites «step-by-step» à prix bas.

Pour conclure

Les Sit&Go au poker, c’est un peu comme l’école de la vie. La majorité des joueurs confirmés vous expliquent que c’est à l’aide du Sit&Go qu’ils ont évolué et sont parvenu à des sommets. Les Sit&Go sont généralement comme nous venons de l’appréhender, la manière la plus facile de jouer de nombreuses tables simultanément comme sur la majorité des formats, vous avez à l’avance connaissance du prizepool pour les gagnants. Alors, que vous soyez un joueur confirmé de poker ou un joueur tout nouveau, les Sit&Go sont une très bonne alternative pour parfaire votre jeu.

Laissez votre avis

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

PokerStars PokerStars, la plus grande salle de poker est auss...
Les avantages du poker en ligne Si vous hésitez à jouer au poker en ligne, sachez ...
Poker en ligne Guide du poker en ligne Le poker est un jeu unive...
Unibet Unibet : des cotes intéressantes et un direct perf...
ZeBet Zebet, des points forts et faibles Vous souhaitez ...
Classement officiel des mains au poker Si vous vous perdez dans le déroulement d’un jeu d...
Bingo Introduction au Bingo Le Bingo est un jeu aléatoi...
Bookmakers Identifiez les meilleurs bonus des bookmakers Vér...

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password