Les règles du Texas Hold’em

Durant ces dernières années, le poker  est devenu plus populaire notamment grâce à sa version en ligne.

Les médias également ont apporté leur contribution grâce à des shows live regroupant des milliers de joueurs. Aujourd’hui, on recense plus de 100 millions de joueurs à travers le monde.

Plusieurs variantes du poker sont disponibles. Mais  le plus célèbre d’entre tous reste le Texas Hold’em, encore appelé Hold’em tout court. S’il y a une forme classique du poker, c’est bien celle-là. Dans tous les casinos du monde ou dans les salles de poker en lignetelles que PokerStars et Winamax (ou encore PMU Poker et Party Poker), le Texas Hold’em No Limit vous est proposé pour passer l’une des parties les plus mouvementés de votre expérience de joueur.

Que vous soyez débutants ou expérimentés, vous découvrirez à travers cet article l’essentiel du contenu d’une partie de hold’em à savoir les combinaisons, les différentes phases d’une manche, la puissance des mains, la Stratégie de jeu et bien d’autres. En quelques heures, vous en saurez plus pour débuter le jeu, mais pour en maitriser toutes les facettes, plusieurs années d’expérience vous seront nécessaires. Eh oui, même les pros continuent d’en apprendre sur le Hold’em.

Le Hold’em vous promet une expérience intense du jeu de poker. Si vous souhaitez jouir d’une bonne carrière, vous devez très vite dépasser l’étape de la distraction et apprendre à jouer au poker pour gagner du cash.

Dans ce guide, nous abordons progressivement les informations relatives au Hold’em, afin que ayez une notion claire du déroulement du jeu. Dès que vous aurez compris toutes les étapes du jeu, vous pourrez débuter votre expérience via l’outil de simulation du jeu de Hold’em. Cet outil vous permettra de faire vos premiers pas en toute sérénité avant de vous lancer dans une expérience de niveau supérieur en vous inscrivant sur une salle de poker parmi celles légales que nous vous recommandons.  Pour débuter, appuyez sur le bouton ‘’Play’’.

N’hésitez pas à nous faire parvenir vos préoccupations si vous en avez. Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Notre calculateur et simulateur de main du Hold’em est aussi à votre disposition pour vous départager vous et vos adversaires en cas d’équivoque sur le gagnant d’une manche. (Outil seulement disponible en flash).

L’apprentissage du Hold’em, n’est pas aisé, sans pour autant être trop difficile. En regardant jouer, vous aurez l’impression que c’est facile. Et c’est vrai : le Hold’em est d’une simplicité remarquable. Mais vous vous perdrez certainement durant vos premières parties. C’est pour cela qu’il est conseillé d’essayer notre outil gratuit pour des parties virtuelles avant de vous aventurer vers les salles online.

Si en jouant, vous oubliez un détail, n’hésitez à revenir vers ce guide pour vous rappeler des règles du jeu au poker. Après un peu d’apprentissage, vous maitrisez les bases du Texas Hold’em, ce qui vous permettra de démarrer vos parties en argent réel sur les sites de poker.

Certaines thématiques abordées dans ce guide ont des liens qui vous redirigent vers des articles mieux détaillés. Prenez le temps qu’il vous faudra pour tout comprendre avant de vous inscrire sur une salle de poker en ligne. Quand vous serez prêt à passer au niveau supérieur, regardez notre comparatif des salles de poker pour choisir la meilleure sur laquelle jouer au Hold’em.

La main est un ensemble de 5 cartes. C’est le joueur ayant la plus haute combinaison qui remporte le pot. Au Hold’em, chaque tente de former la plus forte main à partir de ses deux cartes et des cinq cartes communes. Les deux qui sont avec vous sont personnelles. Vos adversaires ne peuvent pas les voir.

Dans un cercle, l’emplacement du donneur est indiqué par un palet blanc, encore appelé le bouton. Après chaque manche, le bouton change de place en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Les règles applicables au Hold’em

Le donneur étant celui qui est situé à l’emplacement du bon, il effectue son jeu en dernière position. Deux mises obligatoires sont imposées aux deux joueurs situés à sa gauche. Le premier situé juste à gauche donne la petite blinde et son suivant la grosse blinde. La grosse blinde est le double de la petite blinde. La distribution des cartes ne débute que lorsque les deux blinds sont posées.

Les enchères commencent par le joueur situé à gauche du joueur de la grosse blinde. Celui-ci a le choix entre suivre (Call en anglais), relancer (Raise) ou passer (Fold). Suivre veut dire qu’il met en jeu le même montant que la grosse blinde, relancer implique qu’il mise un autre montant si c’est la version No Limit du Hold’em. En décidant de passer, il laisse tomber ses cartes et sort du jeu.

Les joueurs restants prennent parole à tour de rôle et choisissent soit de suivre la mise qui a été faite, soit de relancer ou sur-relancer si une relance avait déjà été effectuée par un des joueurs qui les précèdent. Le joueur de la petite blinde est l’avant-dernier à parler, suivi de celui de la grosse blinde qui peut choisir de relancer.

Ce premier de tour de mises terminé, on met tous les jetons au milieu de la table afin de passer au flop. Le flop concerne les trois premières cartes de celles qui avaient été mises au milieu de la table. Ce sera à vous d’effectuer la plus forte combinaison qui soit avec vos deux cartes et les trois autres situées sur la table. Ces cartes sont à la portée de tous les joueurs pour la formation de leur combinaison.

Si le Flop ne vous avantage pas, il y a de fortes probabilités que vous perdez cette manche. L’idéal serait de vous coucher, c’est-à-dire jeter vos cartes.

Mais si le flop vous est avantageux, alors foncez. Par exemple, si vous avez une paire max, kicker max ou tirage max, ne lâchez rien. Le Kicker revêt d’ailleurs une haute importance au Hold’em.

On passe au second tour de mises, en commençant par le joueur à gauche du donneur. Vous avez le choix entre miser et checker. Checker veut dire que vous ne misez rien, mais vous êtes quand même encore dans le jeu.

Vient alors l’étape du Turn où on dévoile la 4è carte située au milieu de la table. On procède ensuite au troisième tour de mises où vous avez la possibilité de miser ou de checker. Le dévoilement de la 5è carte est la River (rivière).

La quatrième tour d’enchères prend place donc. Ensuite, on procède à l’abattage où tous les joueurs encore en jeu doivent montrer leurs cartes. Le vainqueur est celui ayant la plus grande combinaison formée grâce, soit uniquement aux 5 cartes de la table, soit à l’aide d’une ou deux cartes de ses mains.

Mini Lexique du Hold’em

Avant de maitriser les règles du Hold’em, il est important de prendre connaissance des expressions couramment utilisées au jeu.

Blinds (blindes) : encore appelées ‘’mises aveugles’’, les blindes sont des mises obligatoires imposées aux deux joueurs situés à gauche du donneur avant la distribution des cartes. C’est l’équivalent des ‘’antes’’ en tournois.

Carte brûlée : la carte qui en haut du lot qu’on met de côté en la gardant cachée avant qu’on ne procède au dévoilement d’une carte communautaire.

Bouton : c’est un support qui marque l’emplacement du donneur. C’est également l’appellation du donneur.

Check : ressemble à l’action de suivre (Call), mais vous ne mettez aucun montant en jeu. En cas d’absence de relance pré-flop, cette possibilité est accordée au joueur de la grosse blinde.

5è rue : consulter River

Flop : les trois premières cartes communes que l’on dévoile suite au premier tour d’enchères

4è rue : voir Turn

Pré-flop : toutes les actions effectuées avant le flop.

River : dévoilement de la 5è carte commune. Cette phase est aussi appelée 5è Rue.

Showdown (abattage) : dévoilement des mains de tous les joueurs afin de voir le vainqueur.

Turn : dévoilement de la 4è carte commune. Cette phase est aussi appelée 4è rue.

Présentation du Texas Hold’em

Le Texas Hold’em est une variante de poker jouée avec des cartes communes. Chaque joueur doit se concentrer autant sur ces cartes communautaires que sur les mises de ses adversaires.

Les étapes du jeu sont quasiment identiques, mais la finalité diffère selon la partie jouée. Les buts sont différents en fonction des tournois et des parties en cash games.

Dans un tournoi Hold’em, il est possible que vous ayez affaire à quelques règles supplémentaires dans le jeu.

Pour jouer au Hold’em, vous aurez besoin au moins à deux. Ce nombre peut s’étendre à une dizaine. L’objectif pour tous les participants est d’empocher le maximum de jetons en se concentrant sur chaque pot.

Chaque pot est gagné par le joueur ayant la meilleure combinaison lors de l’abattage ou celui qui reste après que tous les joueurs se soient couchés avant cette étape. En somme, le Hold’em se divise en trois grandes parties :

  • L’installation et le début de partie
  • Les différents tours d’enchères
  • L’abattage (Showdown en anglais)

Le début de partie du Texas Hold’em

Après l’installation de tous les joueurs, chacun d’eux doivent recevoir des jetons. Nous reviendrons plus en bas à la valeur des jetons à confier à chaque joueur. Pour l’heure, il importe de maitriser le déroulement du jeu.

On considère donc que chaque joueur a reçu ses jetons. Ensemble, vous vous entendrez sur celui qui débute le jeu en position de donneur. Après chaque manche, le donneur passe la main à un autre joueur (celui situé à sa gauche) et ainsi de suite. Pour choisir le premier donneur, vous pouvez par exemple prendre chacun une carte pour voir la personne ayant la plus forte.

Pour des parties à domicile, le donneur peut ne pas être le distributeur d’une main, mais son emplacement est capital pour la détermination les blindes et le suivi du jeu.

Les mises obligatoires : les blindes

Une fois le donneur désigné, il est temps de miser les blindes. Deux blindes sont imposées :la petite qui fait la moitié de la grosse. La petite est posée par le joueur situé juste à gauche du donneur et celui à gauche de la petite blinde pose la grosse.

La valeur des enjeux d’une partie est déterminée par le montant des blindes posées. D’habitude, la grosse blinde représente 1/100è du tapis de chaque participant au jeu. a titre illustratif, pour des cash games de 20€ par exemple, les blindes seront de 10c/20c.

Abordons maintenant les jetons : puisque vous avez compris le fonctionnement des blindes, on peut revenir sur les jetons. Dans l’exemple précité, les joueurs auront besoin de recevoir des jetons de 10c, 20c et si possible de 5c et 1c. Il est recommandé que chaque joueur ait assez de jetons de valeurs diversifiées (et équivalentes) pour faciliter les mises et relances.

Chaque joueur reçoit habituellement 10% de son tapis en jetons de faibles valeurs, pour aisément payer la petite blinde, sinon la grande partie des mises sera effectuée en valeur supérieure à celle de la petite blinde. Si vous avez compris le fonctionnement des jetons, il est donc temps de démarrer le jeu.

Déroulement du Hold’em et des différents tours d’enchères

Le donneur distribue les cartes en donnant une carte à chacun, à commencer par le joueur situé juste à sa gauche (celui la petite blinde). Il poursuit la distribution dans le sens des aiguilles d’une montre. Il fait ensuite une autre distribution identique, de sorte que chaque joueur ait désormais deux cartes personnelles et privatives (personne ne voit la carte de personne). Ces cartes sont appelées ‘’Hole Cards’’.

Chaque manche (ou main) de Hold’em comporte entre un et à quatre tours d’enchères. La manche prend fin dès que tous les joueurs sont couchés et qu’il n’en reste qu’un seul. S’il en reste au moins deux, le jeu se poursuit jusqu’à l’étape d’abattage (Showdown) où ceux qui restent montrent leurs mains afin que l’on détermine le vainqueur. Nous entrerons dans les détails plus loin.

Le pré-flop au Hold’em

Après la distribution des cartes, on procède au premier tour de mises en pré-flop (avant le flop). En fonction des cartes reçues, chaque joueur décide de son action. Chacun parle à tour de rôle, à commencer par celui qui est à gauche du joueur de la grosse mise. Il a le choix entre :

  • Se coucher (Fold) : il ne mise rien parce qu’il estime que ses cartes ne l’avantage pas.  il les remet donc au milieu de la table ou au croupier, en prenant soin de les maintenir face cachée. Il ne fait plus partie de cette manche du jeu.
  • Suivre (payer ou Call en anglais) : il met en jeu le montant de la grosse blinde pour faire partie de cette manche.
  • Relancer (Raise) : il mise au minimum deux fois le montant de la grosse blinde. La somme de cette relance dépend de la version de Hold’em que vous jouez. Consultez nos pages sur les versions No Limit, Limit et Pot Limit du Hold’em pour avoir plus de détails à ce sujet.

Chaque joueur suivant le premier à s’exprimer prend parole et décide de son action entre ces trois options. Une relance est toute mise de montant supérieur à celle effectuée précédemment (au moins le double de la grosse blinde). La sur-relance est un montant supérieur à celui de la relance. Pour une grosse blinde de 25c par exemple, la relance serait de 50c et la sur-relance de 75c. Un tour d’enchères est bouclé après que tous les joueurs aient eu l’opportunité de parler et que toutes les mises soient égalisées par ceux qui poursuivent le jeu.

Illustration du premier tour de mises

On suppose qu’il y a 5 participants au jeu.

  • Le joueur 1 est le bouton (donneur)
  • Le joueur 2 celui de la petite blinde (10c)
  • Le joueur 3 celui de la grosse blinde (20c)

Au tour d’enchères

  • Le joueur 4 suit la grosse blinde en mettant en jeu 20c
  • Le joueur 5 décide de se coucher
  • Le joueur 1 suit la grosse blinde en misant 20c
  • Le joueur 2 suit aussi la grosse blinde mais ne mise que 10c, puisqu’il avait déjà payé 10c (petite blinde)
  • Le joueur 3 (celui de la grosse blinde) checke c’est-à-dire qu’il suit la grosse blinde sans rien miser de plus puisqu’il avait déjà payé.

Ce tour d’enchères finit lorsque tous les joueurs auront parlé, y compris celui de la grosse blinde. Toutes les mises doivent aussi être égales avant qu’on ne passe au tour suivant.

Exemple du second tour d’enchères

C’est plus facile lorsque vous maitrisez le processus. Supposons toujours nos 5 joueurs avec le même bouton (joueur 1), le joueur 2 pour la petite mise à 10c et le joueur 3 pour la grosse blinde à 25c. Au tour de mises :

  • Le joueur 4 suit la grosse blinde en payant les 25c
  • Le joueur 5 relance en payant 50c
  • Le joueur 1 se couche
  • Le joueur 2 décide aussi de se coucher
  • Le joueur 3 (celui de la grosse blinde) décide de sur-relancer en payant 50c de plus que les 25c qu’il avait payés, soit un total de 75c.
  • Le joueur 4 se couche, mais ses 25c qu’il avait payé pour suivre seront conservés dans le pot.
  • Le joueur 5 suit cette sur-relance en complétant 25c aux 50c qu’il avait payés lors de sa relance. Ca lui fait aussi 75c.

Cette étape de mises finit ainsi. Dans cet exemple, on remarque tous les joueurs se sont exprimés suite à la sur-relance du joueur 3, même s’ils n’ont pas mis en jeu des sommes identiques.

Après que le joueur 4 se soit couché, seuls les joueurs 3 et 5 sont encore en jeu. Le joueur 5 a accepté d’égaliser la sur-relance du joueur 3, donc il continue aussi.

Le Flop

Le flop intervient suite au premier tour d’enchères. Pour commencer, le donneur défausse la carte en haut du lot en le gardant face cachée. Ensuite, il met trois cartes au centre de la table faces ouvertes.

On assiste alors au second tour d’enchères. Le principe est identique à celui du premier tour. Seulement ici, le premier qui prend parole est celui situé à gauche du donneur entre, bien évidemment, ceux qui demeurent dans le coup.  Ce joueur a le choix entre checker et miser. S’il décide de miser, le montant doit être celui de la grosse blinde ou autre, en fonction de la forme de Hold’em. Le tour d’enchères se poursuivra donc dans le sens des aiguilles d’une montre.

La Turn

Après le second tour d’enchères vient l’tape de la turn. Ici aussi, le donneur brûle une carte avant de déposer la 4è au centre de la table, face ouverte. Après cela, vient le 3è tour de mises.

Ce prochain tour ressemble au précédent, sauf qu’ici la valeur de la mise est le double, si vous jouez au Hold’em version Limit. Si on considère notre exemple, qui est en Limit aussi, la mise normale sera donc de 50c.

La River

La River intervient suite au troisième tour d’enchères et seulement s’il reste au moins deux joueurs encore en jeu. Ainsi, le donneur distribue la river après avoir brûlé une carte. La carte de la River est donnée face ouverte.

Les joueurs font un autre tour d’enchères identique à celui de la turn, avant que l’on ne passe à la dernière étape du jeu : l’abattage.

Abattage

C’est la phase durant laquelle les joueurs encore en jeu montrent leurs cartes. Celui qui a la plus forte main est le vainqueur. Au hold’em, c’est le joueur ayant premièrement misé à la River est celui qui débute le dévoilement de ses cartes. Mais d’autres joueurs peuvent librement décider de procéder avant lui. Si à la River tout le monde a checké, c’est le joueur le plus à gauche du bouton qui commence alors à montrer ses cartes. Chacun procède alors à son tour, l’ordre étant le sens des aiguilles d’une montre. Il est possible qu’arrivé sur un joueur, celui-ci remarque que sa main est trop faible pour gagner, au regard de ce que ses adversaires ont montré jusque là. Il peut donc choisir de jeter ses cartes sans montrer ses cartes. On appelle ca le ‘’muck’’. Il ne sera ainsi pas pris en compte dans la comparaison des mains pour le pot.

Quelques principes d’évaluation des mains au Hold’em

  • Chaque joueur forme sa combinaison en tenant compte des 5 cartes communes et de ces 2 cartes personnelles.
  • La main ne se forme qu’à l’aide de 5 cartes, soit toutes celles communes, soit 3 communes et vos 2 cartes personnelles, soit avec 4 des cartes communes et seulement une carte personnelle. Au joueur de décider de ce qui l’arrange !
  • Pour être certain de la main qui gagne, n’hésitez pas à consulter notre article sur le classement officiel des mains au poker. De toutes les façons, la couleur domine la quinte et le brelan domine la double paire. Il n’existe pas de triple paire au poker parce qu’on ne peut qu’utiliser 5 cartes pour former une main.

Exemple : pour un tableau présentant   2♥ J♣ Q♣ K♠ A♦

Joueur A : 1 a T♠ 9♣

Joueur B : 2 T♣ 2♣

Le constat est que ces deux joueurs ont une main équivalente, la quinte du 10 à l’As. On divise le pot en deux aux joueurs. Que le joueur A dispose d’une paire n’a aucune incidence puisque c’est uniquement 5 cartes qui sont prises en compte dans une main.

Si à l’abattage, les joueurs ne forment aucune combinaison, c’est-à-dire que personne n’a de paire, ni rien de supérieur, c’est la plus forte carte qui permet de déterminer le vainqueur.

Exemple :

  • Cette main A♣ 3♥ 4♦ 6♠ 7♠  domine cette main K♠ Q♠ J♣ 9♣ 8♦,
  • Cette main A♣ J♥ 9♠ 8♦ 6♥ domine celle là A♥ J♣ 9♦ 8♣ 2♠.

On ne peut utiliser une couleur (trèfle, cœur, carreau ou pique) pour évaluer la force d’une main. C’est dire qu’aucune couleur ne domine sur l’autre.

Après avoir déterminé le vainqueur, on lui remet le pot. Le bouton change alors de main, toujours dans le sens des aiguilles d’une montre. On pose les blindes et on redémarre !

Autres règles liées au Texas Hold’em

La relance

Dans certains types de Hold’em, notamment en Limit, on indique que le nombre de relances ne sauraient aller au-delà de 3 durant un tour d’enchères. On dit ainsi que les mises sont ‘’capées’’. Quand le nombre de relance est atteint, les joueurs ont juste le choix entre suivre et se coucher.

Pour relancer, un joueur peut l’exprimer oralement avant d’effectuer l’action, soit avancer d’un seul coup la totalité des jetons qu’ils souhaitent mettre en jeu. Il est interdit de pratiquer le ‘’string bet’’, c’est-à-dire faire semblant d’avancer un certain nombre de jetons pour voir la réaction de ses adversaires avant de récupérer une partie.

L’achat des jetons

Chaque joueur doit disposer d’un tas de jetons en début de partie. Habituellement, la quantité varie entre 50 fois et 100fois le montant de la grosse blinde.  Il n’y pas un tapis maximum.

La possibilité est donnée à un joueur d’acquérir plus de jetons entre deux mains (manches de jeux). On appelle ca ‘’se recaver’’ ou ‘’reload’’. L’opération n’est pas faisable durant une main, mais dès qu’une finit et qu’on s’apprête à démarrer une autre. Même s’il rachète des jetons en cours de main, il ne pourrait les exploiter que dès la main suivante.

Bref aperçu du déroulement du Texas Hold’em

  • La définition des blindes et des enchères

Avant que le donneur ne fournit à chaque joueur les cartes fermées, les deux joueurs à sa gauche doivent respecter poser la petite et la grosse blinde, encore appelées ‘’mises à l’aveugle’’. C’est la grosse blinde qui sera la mise minimale au premier tour d’enchères.

  • La distribution des cartes

Chaque joueur reçoit les cartes à commencer par le joueur juste à gauche du distributeur. Celui-ci poursuit dans le sens des aiguilles d’une montre. Ce sont deux cartes personnelles qui seront distribuées à cette étape de jeu : c’est le pré-flop.

Ensuite cinq cartes communes (faces ouvertes) seront déposées au tableau, c’est-à-dire au centre de la table. Ces cartes sont exploitables par tous les joueurs à table. Mais elles ne sont pas toutes dévoilées d’un seul coup. Le donneur suit les étapes suivantes :

  • Trois premières cartes sont dévoilées juste après le premier tour de mises (flop).
  • On procède à un autre tour de mise, puis on dévoile la 4è carte commune (Turn)
  • On procède au troisième tour de mises puis le donne dévoile la 5è carte commune (River)

C’est après le dernier tour d’enchères que tous les joueurs qui ne se sont pas couchés montrent  leurs combinaisons. Cette étape est celle de l’abattage.

  • Les tours de mises et les choix qui se présentent

  • Se coucher/passer : si un joueur estime que sa main est trop faible pour contrer les relances et bien dérouler son jeu, il peut jeter ses cartes et quitter cette manche jeu.
  • Miser : mettre de l’argent en jeu et débuter les enchères. Habituellement, la mise minimale est le montant de la grosse blinde.
  • Relancer : payer un montant supérieur à celui d’une mise précédente
  • Suivre/payer : payer la somme exacte de la mise précédente
  • Checker : passer sans pour autant quitter cette manche du jeu.
  • Déterminer la main gagnante

Si a l’abattage plus d’un joueur sont encore en jeu, ils montrent leurs cartes et celui ayant la meilleure main est le vainqueur. Il prend donc le pot.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

NetBet Netbet, faites des paris avec Alexandre Ruiz Vous ...
Moyens de paiement du poker en ligne Les transactions financières sur les salles de pok...
Casino Clic Conçu en 2016, Casino Clic dispose d’une autorisat...
Couvrir ses paris au foot Voilà un tuyau de parieurs avisés qui peut se révé...
Courses de trot et courses d’obstacles Il existe deux sortes d’épreuves majeures relative...
Paris hippiques Paris hippiques : chez quel opérateur jouer ? Plu...
Machines à sous Il est impossible de parler de l’univers des jeux ...
Accueil Wannabet est le tout dernier guide 2018 vous aidan...

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password