L’Omaha : les règles officielles ainsi que les étapes du jeu

Deuxième variante de poker le plus célèbre après le Texas Hold’em, l’Omaha est un jeu regroupant des millions d’amateurs à travers le monde.

Non seulement, ce jeu offre des parties de poker palpitantes, mais les notions stratégiques qu’il intègre est d’un intérêt considérable.

L’Omaha a plusieurs points de similitude avec le Texas Hold’em, ce qui arrange les amateurs de ce dernier. Apprendre l’Omaha ne vous prendra pas beaucoup de temps. Aussi, quel que soit votre statut de joueur, il y a fort à parier que cette variante du poker vous émerveillera.

Vous maitrisez les étapes du Hold’em ? Si oui, vous avez déjà une bonne idée de l’organisation d’une partie d’Omaha.

L’objectif à l’Omaha est identique à celui du Hold’em : chaque joueur a le challenge de former la plus forte combinaison possible de 5 cartes, grâce aux cartes communes (ouvertes au milieu de la table et mises à la disposition de tous) et les cartes faces cachées qu’il a reçues. Les cartes communes sont 5, tandis que les cartes personnelles sont au nombre de 4. Seulement, c’est uniquement avec 2 de ses 4 cartes personnelles que le joueur devra faire sa combinaison. En ce qui concerne les cartes communautaires, c’est seulement 3 des 5 cartes que chaque joueur devra exploiter.

Exemple : si un joueur dispose de cartes personnelles Ac, 6c, 4c et d, et que les cartes communautaires sont 7c, 2h, 2c et 6s, il n’est pas possible pour ce joueur de faire une flush car c’est seulement 2 trèfles qui sont disponibles sur la table et qu’il lui est imposé d’utiliser 3 cartes.

C’est une différence fondamentale entre le Hold’em et l’Omaha que chaque joueur devra saisir, notamment ceux qui étaient habitués au Hold’em. Si par manque de concentration vous oubliez qu’il ne faut exploiter que seulement 2 de vos 4 cartes communautaires, vous aurez des ennuis à table.

On distingue deux variantes d’Omaha : le Hi et le Hi/Lo où le pot est partagé

La version Hi de l’Omaha en Pot Limit est celle à laquelle les joueurs s’adonnent le plus. Il arrive que l’on assiste aussi aux parties No Limit. L’objectif pour chaque joueur en version Hi de l’Omaha est clair : chacun d’eux forme la meilleure combinaison avec cinq cartes, selon le fonctionnement expliqué plus haut. Parmi les mains, le Flush Royal est la plus forte de toutes.

A l’Omaha Hi/Lo (ou Omaha Eight or Better), les joueurs ont deux objectifs au choix : soit finir avec la plus haute combinaison, soit finir avec la plus basse. Les deux joueurs se retrouvant dans l’un de ces deux cas partagent le pot. Notez que pour former une main basse, il faut que vos cartes soient inférieures ou égales au 8.

Aussi, pour former votre combinaison Hi ou Lo, vous n’aurez qu’à utiliser que deux cartes de votre main et 3 des cartes communes. A cet effet, il est indispensable que 3 des cartes communes soient inférieures ou égales à 8 avant que vous ne puissiez prétendre à une main basse.

En absence de main basse, le gagnant sera uniquement le joueur ayant la plus forte main (pour la variante Hi/Lo bien sûr). Si vous avez un as, vous pouvez l’exploiter pour former une main basse ou haute. Ainsi, vous pouvez partager le pot avec le joueur ayant la plus forte main si vous avez A2345. Notez aussi qu’on ne considère pas les flush et quintes pour la main basse.

Il est possible que deux joueurs une plus forte main équivalente. Dans ce cas, chacun d’eux reçoit la moitié de la moitié du pot, soit le quart. Ces joueurs se font ‘’quartered’’ dans le jargon.

Par ailleurs, il peut aussi arriver qu’un joueur ait à la fois la plus forte et plus faible. Cela est possible grâce aux quatre personnelles que reçoit chaque joueur. Le joueur peut en exploiter deux pour former sa main basse et deux autres pour la main la plus forte. Ainsi, il prend tout le pot.

Le joueur qui remporte seul le pot, ‘’scoope le pot’’, comme on dit dans le jargon. Cela est donc possible soit parce qu’aucun joueur n’a la main faible et qu’il est le seul à disposer de la forte, soit parce qu’il détient les deux mains à la fois.

Pré-flop : blindes et premier tour d’enchères

Une table pleine d’Omaha compte environ 10 personnes. A chaque manche de jeu, un croupier est désigné pour jouer le rôle du donneur. Ce rôle est attribué à un joueur différent à l’issue de chaque manche, en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre. Pour chaque manche d’Omaha, la petite blinde est payée par le joueur situé juste à gauche du donneur et la grosse blinde par celui qui suit le payeur de la petite blinde.

Le montant de la petite blinde est la moitié de la grosse blinde. En Omaha Pot Limit ou No Limit, la valeur des blindes permet de calculer la valeur du pot principal, tandis qu’en Limit, elle permet juste d’avoir une estimation des enjeux.

La partie débute suite au paiement des blindes. Le donneur fournit 4 cartes personnelles à chaque joueur. Le premier tour d’enchères prend lieu en commençant par le joueur situé à gauche de celui qui a payé la grosse blinde. Ce joueur a le choix entre suivre (en payant le montant de la grosse blinde), relancer (payer une somme supérieure à celle de la grosse blinde) ou se coucher (jeter ses cartes faces cachées et sortir du cette manche). Le tour d’enchères continue dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à ce que la plus forte mise soit égalisée. On finit le tour d’enchères par le joueur de la grosse blinde. Lui, il a la possibilité de checker (suivre sans toutefois payer puisqu’il avait déjà payé la grosse blinde). Mais au cas où un joueur aurait déjà relancé sa mise, c’est-à-dire payer un montant supérieur à la grosse blinde, il doit égaliser cette relance en payant le surplus ou décider de se coucher. Mais s’il décide de se coucher, la grosse blinde qu’il a déjà payée dans le pot est perdue.

Flop et second tour d’enchères

Le Flop est tiré à l’issue du premier tour d’enchères. Il consiste, pour le donneur, au tirage de 3 cartes communes faces ouvertes qu’il met au centre de la table, à la disposition de tous les joueurs. Les joueurs encore en jeu démarrent le tour d’enchères, le premier étant celui qui est juste à gauche du croupier. La parole est donnée à tous les joueurs toujours en respectant le sens des aiguilles d’une montre. Pour ce second tour, les joueurs ont le choix entre checker (passer leur tour sans payer, tout en restant dans le jeu) et miser. Celui qui mise à ce niveau du jeu doit payer un montant équivalent au double de la grosse blinde, si vous êtes dans une partie d’Omaha Limit. Dans une partie Pot Limit, la mise minimale à ce niveau peut varier du montant de la grosse blinde à celui du pot entier. Si tous les joueurs checke, le jeu continue avec eux tous. Mais si un d’entre eux mise, la parle est donnée à tous pour suivre, relancer ou se coucher et sortir de la manche. Dès que la mise la plus forte est égalisée, on passe au turn, encore appelée Tournant (en français) ou 4è rue.

Turn et 3è tour d’enchères

Le turn consiste à dévoiler la 4è carte commune au centre de la table. Ensuite, les joueurs procèdent à un autre tour d’enchères selon le procédé expliqué précédemment.  En version Limit, la mise minimale est le montant de la grosse blinde. Après vient l’étape de la River (Rivière), encore appelée 5è Rue.

River et 4è tour d’enchères

A la river, la 5è carte commune est dévoilée au centre de la table. Les joueurs font un autre tour d’enchères, le dernier. Ensuite il y a l’abattage.

L’Abattage (Showdown)

Ici, tous les joueurs encore en jeu dévoilent leurs cartes pour qu’on détermine le vainqueur ou les deux gagnants qi vous jouez en Hi-Lo.

Le croupier donne le bouton au joueur situé à gauche pour assurer son rôle durant la prochaine manche qui va démarrer.

L’histoire de l’Omaha

En 1982, Robert Turner, un joueur pro, a  rendu populaire l’Omaha en y jouant dans le Golden Nugget Casino, une salle de jeu situé à Las Vegas. Autrefois, on l’appelait ‘’Nugget Hold’em’’ puisque le jeu ressemblait beaucoup au Texas Hold’em. Mais dès sa mondialisation dans tous les casinos et salles de poker, on lui a attribué le nom ‘’Omaha’’. Aujourd’hui, l’Omaha est une variante importante du poker, la seconde la plus jouée après le célèbre Hold’em. Parmi toutes les versions disponibles, c’est celle de Pot Limit qui semble attirer plus de monde.

Pour mieux appréhender l’Omaha, nous pouvons scinder son dérouler en une vingtaine d’étapes simples à saisir.

L’Omaha se joue dans les plus grandes salles de poker en ligne telles que PokerStars et Winamax (ou encore PMU Poker et Party Poker).

Les différences fondamentales entre le Hold’em et l’Omaha

  • En Omaha, les joueurs ont droit à 4 cartes personnelles (faces cachées) alors qu’en Hold’em, ils n’en reçoivent que 2
  • C’est seulement avec deux des quatre cartes personnelles que les joueurs doivent former la plus forte main
  • En Omaha les joueurs ne peuvent qu’utiliser 3 des 5 cartes communes alors qu’en Hold’em tous les 5 sont à leur disposition.

Qui remporte une manche d’Omaha ?

Une partie d’Omaha peut fait intervenir entre 2 et 10 joueurs. Celui qui gagne est celui qui :

  • Est le seul encore en jeu après que tous les autres joueurs se soient déjà couchés
  • Dispose de la plus forte main à l’étape d’abattage (showdown)

Comment déterminer le premier croupier (donneur) au démarrage de la partie ?

Pour démarrer, il faut que tous les joueurs aient leurs jetons. Mais, il faut également qu’il y ait un donneur qui distribue les cartes et qui doit garder le bouton afin qu’on détermine les joueurs de la grosse et petite blinde. Il est recommandé de faire un tirage au sort, en partageant une carte à tous. La personne qui a la plus forte carte est celui qui joue le rôle du donneur en premier. En cas de carte équivalente, recommencez le processus jusqu’à ce qu’un joueur se démarque. Dès lors, vous pourrez effectivement démarrer.

Mettre en place le bouton du donneur

Un bouton est un objet qui permet de déterminer l’emplacement d’un donneur sur une table de poker. Comme indiqué, cet emplacement est important pour le déroulement de la partie. L’objet en question peut être un disque blanc ou autre chose. Posez-le et le donneur pourra enfin mélanger les cartes et procéder à leur distribution. Mais avant qu’il ne distribue, il y a une étape importante à satisfaire.

La pose des blindes

Le premier joueur à gauche du donneur paie la petite blinde et le second à sa gauche la grosse blinde. La grosse blinde fait le double de la petite. Pour une partie de 10c/20c, le premier joueur paie 10c et le second 20c.

La distribution des cartes

Après le paiement des blindes, le donneur distribue les cartes. Le premier joueur à qui il donne est celui qui a payé la petite blinde. Il poursuit avec le reste, en suivant le sens des aiguilles d’une montre. Il donne une carte à chaque joueur et fait le tour de sorte que chacun reçoit 4 cartes, lui-même y compris.

Premier tour d’enchères

Ce tour de mises débute lorsque 4 cartes ont été distribuées aux joueurs. C’est la phase pré-flop. On met un terme à ce tour d’enchères lorsque chaque joueur a eu la parole et dès que la plus haute mise énoncée a été égalisée par le reste des joueurs encore en jeu. Notez que la prise de parole est individuelle et se fait dans l’ordre, à commencer par le joueur situé à gauche de la grosse blinde. Ce premier joueur a le choix entre :

  • Se coucher, c’est-à-dire qu’il ne mise rien, jette ses cartes en prenant soin de les maintenir faces cachées et sort de cette manche.
  • Suivre en payant la somme de la grosse blinde
  • Relancer la grosse blinde en payant une somme supérieure à celle de la grosse blinde. Notez que cette structure peut légèrement changer en fonction de la variante d’Omaha (Limit, No Limit, Pot Limit) et de la salle de poker.

Continuez le jeu

La parole est ainsi donnée au joueur qui suit le premier et ainsi de suite. Ces derniers ont les mêmes possibilités que le premier joueur à parler. Mais si le premier joueur avait relancé la grosse mise (en payant au moins le montant de son  double), tous les autres doivent soit suivre cette relance ou se coucher.

Le dernier joueur qui prend parole est celui de la grosse blinde

Après que tous les autres aient parlé, la même opportunité est désormais donnée au joueur de la grosse blinde. Il a juste le choix de checker (suivre sans les enchères sans miser). Mais si entre temps un joueur avait relancé sa blinde en payant un montant supérieur, il ne peut que payer la différence puisque c’est lui qui avait posé la blinde. Exemple : si la grosse blinde est de 25c et une relance de 50c, le joueur de la grosse blinde doit juste payer 25c. Il peut également décider de se coucher. Alors il jette ses cartes et quitte la manche, avec pour conséquence la perte de sa blinde. On arrête le tour d’enchères dès que la plus forte mise aura été égalisée par les joueurs encore dans le coup, puis on passe au flop.

La distribution du Flop

Au Flop, le donneur met au centre de la table les 3 premières cartes communes faces ouvertes. Notez bien qu’après toutes les étapes, ce sera 5 cartes ouvertes au tableau si jusque là minimum deux joueurs sont toujours dans le coup. Mais pour l’heure (au Flop), seulement 3 sont dévoilées. Avant de distribuer ces 3 cartes communes, le donneur défausse une carte brulée, c’est-à-dire qu’il enlève celle au dessus du lot de cartes et la met de coté en la gardant face cachée.

Le second tour d’enchères commence par joueur le plus à gauche du donneur parmi ceux qui sont encore dans le coup

Ce tour de mise est appelée post-flop.  Le premier à parler, dans ce cas, a le choix entre checker (poursuivre sans miser puisqu’il n’y a pas eu de mise avant lui) ou effectuer une mise (habituellement d’une somme équivalente à la grosse blinde). La mise minimale varie selon le type d’Omaha joué. Après ce joueur, on donne la parole à celui qui le suit.

Le tour d’enchères se poursuit avec le joueur à gauche du premier joueur à s’exprimer

Ce tour d’enchères se déroule de la même façon que le premier, toujours dans le sens des aiguilles d’une montre. Ainsi, après le premier joueur, c’est celui situé à sa gauche qui prend parole et ainsi de suite. L’action prend fin quand la mise la plus forte aura été égalisée par tous ceux qui sont encore dans le coup. On pourra alors passer au Turn.

La distribution de la Turn

A la Turn, le donneur brule une autre carte avant de mettre la 4è carte communautaire face ouverte au centre de la table. Ainsi commence le 3è tour d’enchères.

Le 3è tour d’enchères

Il se déroule de la même façon que les autres. Seulement, la mise minimale ici est habituellement le double de la grosse blinde. La structure peut légèrement changer en fonction du type d’Omaha. Après ce tour d’enchères, on pourra passer au dévoilement de la 5è carte commune

La distribution de la River

C’est maintenant que donneur brule une autre carte avant de poser la cinquième carte commune au tableau. On démarre ensuite le 4è et dernier tour de mises.

Le dernier tour d’enchères

Les règles du poker ne changent pas pour le déroulement de ce tour d’enchères. Donc, tous les joueurs encore dans le coup prennent parole à tour de rôle jusqu’à ce que la plus forte mise soit égalisée par ceux qui souhaitent continuer jusqu’à l’étape finale.

L’Abattage (Showdown)

C’est la dernière étape d’une manche de poker. Ici, les joueurs qui sont encore debout dévoilent leurs combinaisons afin qu’on fasse les comparaisons pour déterminer le gagnant. Le vainqueur est bien sûr celui qui a la plus forte main. Si deux joueurs sont dans le cas, le pot sera partagé entre les deux.

Note : en Omaha version Hi/Lo, le pot est partagé entre le joueur ayant la plus forte main et celui ayant la plus faible. Cliquez ici pour connaitre les règles de l’Omaha Hi/Lo.

Savoir distinguer le vainqueur en Omaha

Le concept est légèrement différent au Hold’em. De toute évidence, il s’agira à tous ceux qui sont encore dans le coup de montrer leurs cartes. Mais il est important de maitriser le classement officiel des mains au poker.

En Omaha, voici les principes de base pour déterminer la meilleure main :

  • Les mains qui sont prises en compte sont uniquement celles qui sont dans le classement officiel des mains au poker. Ainsi donc, il n’existe pas de triple paire, mais de la paire et de la double paire. Si deux joueurs ont une paire, la plus forte gagnera.
  • En Omaha, chaque joueur ne peut exploiter que 2 des 4 cartes qu’il détient pour former sa main. Parmi les 5 cartes communes, il ne peut en exploiter que 3. C’est la différence fondamentale entre le Hold’em et l’Omaha.

Exemple : au tableau on a 2♥ J♣ Q♣ K♠ A♦:

  • Le joueur 1 possède : T♠ 9♣ 9♥ 2♦
  • Le joueur 2 possède : T♣ 2♣ 3♥ 4♥

Après observation, vous remarquerez que c’est uniquement le joueur 1 qui peut former une quinte, soit 9♣ T♠ J♣ Q♣ K♠

Le joueur 2 ne peut exploiter que 2 de ses 4 cartes personnelles, donc c’est seulement une paire de 2 qu’il peut former, soit en ayant 2♣ 2♥A♦ K♠ T♣

Au cas où personne n’aurait quelque chose, une paire ou rien de meilleure, le vainqueur sera celui qui aura la plus haute meilleure carte. Cela implique que :

  • A♣ 3♥ 4♦ 6♠ 7♠  gagne  K♠ Q♠ J♣ 9♣ 8♦
  • A♣ J♥ 9♠ 8♦ 6♥   gagne  A♥ J♣ 9♦ 8♣ 2♠

Puisque la règle est que chaque joueur ne peut exploiter que deux cartes personnelles et trois du tableau, si au tableau on a une quinte (A♦ 2♣ 3♥ 4♦ 5♣), avant de prétendre en former une à l’abattage, il faut que vous ayez deux cartes personnelles qui contribuent à former la quinte.

Dans ce cas précis, si vous avez par exemple ces quatre cartes personnelles 6♠ A♣ K♥ K♠, l’idéal pour vous est de former une paire d’As. Il ne vous est possible de faire une quinte.

Mais si vous possédiez 2♥ 3♣ Q♠ Q♦, vous pourrez faire la quinte grâce à vos cartes 2 et 3 que vous remplaceriez par ceux du tableau.

Note : il n’y a pas une couleur de carte dominante sur l’autre. Pique n’est pas plus importante que cœur et carreau n’est pas plus pertinent que trèfle. Les couleurs ne sont donc pas exploités pour déterminer le vainqueur, à l’exception de la combinaison couleur (toutes les couleurs de cartes se valent) indiquée dans le classement officiel des mains.

Donnez au vainqueur sa récompense, c’est-à-dire le pot

Après avoir déterminé la meilleure main, le joueur concerné remporte le pot. Il récupère donc tous les jetons mis en jeu par tous les joueurs jusque là. Mais en cas d’égalité de main entre deux joueurs, le pot est partagé en parts égales. C’est la fin de cette manche.

Le bouton change d’emplacement et une autre manche commence

Le donneur passe le bouton au joueur situé à sa gauche pour qu’il prenne son rôle pour la prochaine manche. Le jeu redémarre ainsi de la même façon que le déroulement expliqué dans cet article. Bien entendu, c’est le joueur situé juste à gauche du nouveau donneur qui pose la petite blinde et l’autre la grosse.

Si vous avez correctement suivi les étapes, c’est le joueur qui avait posé la petite blinde dans le tour précédent est le nouveau donneur. Le joueur de la grosse blinde est donc devenu celui qui posera la petite blinde pour cette nouvelle manche. Le premier joueur é s’exprimer au premier tour d’enchères de l’autre manche est devenu le joueur de la grosse blinde.

En savoir plus sur l’Omaha

  • L’Omaha se déroule très souvent en Limit ou en Pot Limit (structures de mises). Il est rare de voir les joueurs s’adonner à l’Omaha en No Limit
  • Il est déconseillé de jouer l’Omaha en No Limit car ce jeu doit être suivi d’une structure de mises qui rend le déroulement plus fluide.
  • L’Omaha peut être joué en version Hi/Lo (High-Low). Dans ce cas, le pot est partagé entre le joueur ayant la meilleure main et celui ayant la mauvaise. Consultez notre article sur l’Omaha Hi/Lo pour en savoir plus.

N’hésitez pas consulter nos pages sur :

  • Comment choisir les valeurs des jetons à utiliser dans une partie de poker
  • Comment décider des enjeux d’une partie de poker
  • Comment fonctionnent les mises, suivis et relances
  • Glossaire des termes utilisés au poker
  • Les règles du poker pour avoir assez de détails sur le Hold’em et bien d’autres aspects de ce jeu devenu célèbre.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Bwin Poker Créée en 1997, Bwin interactive Entertainment AG e...
Machines à sous Il est impossible de parler de l’univers des jeux ...
Jeux de poker gratuit En tant que jeu populaire, il est très aisé de jou...
Barrière Poker Barrière Poker est une plateforme web experte dans...
Règles du poker Le poker regroupe plusieurs variantes de jeux de c...
Moyens de paiement du poker en ligne Les transactions financières sur les salles de pok...
Politique de confidentialité Gestion des données personnelles. Consultez cette ...
Everest Poker Everestpoker.fr a figuré pendant longtemps parmi l...

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password